Groupe Suisse des Amis du Molosse

contre la discrimination et la phobie canine
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  vidéovidéo  

Partagez | 
 

 Le Dogue Allemand ou allano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maestro
<~ il capo ~>

avatar

Masculin Nombre de messages : 4147
Age : 44
Localisation : svizzera
Date d'inscription : 02/10/2004

MessageSujet: Le Dogue Allemand ou allano   Lun 1 Nov - 22:58

Le Dogue Allemand ou allano

Bref apercu historique
Les ancêtres immédiats du dogue allemand actuel sont l'ancien "Bullenbeisser" et de grands mâles employés à la chasse à courre et en particulier au sanglier, chiens d'un format et d'une conformation intermédiaires entre un puissant mâtin de type anglais et un lévrier souple et rapide. Sous la dénomination de dogue, on comprenait initialement un grand chien puissant qui ne devait pas obligatoirement appartenir à une race déterminée. Plus tard, les noms de "dogue d'Ulm", "dogue anglais", "dogue danois", "Hatzrüde" (grand mâle pour la chasse à courre), "Saupacker" (chien vautre) et "grand dogue" ont désigné différents types de ces chiens qui se distinguaient par la couleur de leur robe et par leur taille. En 1878, à Berlin, un comité de 7 éleveurs et juges compétents, sous la présidence du Dr.Bodinus, prit la décision de rassembler toutes les variétés sus-nommées sous le nom de "dogue allemand". Ainsi fut posée la première pierre pour l'élevage d'une nouvelle race canine allemande originale. En 1880, à l'occasion d'une exposition à Berlin, un premier standard du dogue allemand fut rédigé. Dès 1888, la race fut confiée au "Deutscher Doggen Club 1888 e.V." qui, au cours des ans, a modifié le standard à plusieurs reprises. Forme et contenu actuels correspondent au modèle proposé par la FCI.

Aspect général
Par son aspect général, le Dogue allemand unit fierté, force et élégance dans un ensemble plein de noblesse. Il est grand, puissant et harmonieux de construction. Par sa substance alliée à sa noblesse, par l'harmonie de son aspect, par sa silhouette bien proportionnée et par sa tête si particulièrement expressive, il donne à celui qui le contemple l'impression de voir une statue pleine de noblesse. Il est l'Apollon des chiens.

Proportions importantes
Le corps, spécialement celui des mâles, s'inscrit dans le carré. La longueur du tronc (mesurée de la pointe de l'épaule à la pointe de la fesse) ne doit pas dépasser, chez les mâles, de plus de 5 % la hauteur au garrot et chez les femelles de plus de 10%.

Comportement et caractère
Doué d'un bon naturel, affectueux et attaché à ses maîtres, tout spécialement aux enfants; réservé envers des étrangers. On recherche un chien d'accompagnement et de famille sans peur et plein d'assurance, docile, réceptif, sans agressivité et au seuil de réaction élevé.


Tête et crâne
Tête : Harmonieusement proportionnée à l'ensemble, allongée, étroite, aux lignes nettes, très expressive, délicatement ciselée (surtout en dessous des yeux) ; les arcades sourcilières (orbitaires) sont bien développées, sans être cependant saillantes. La distance de l'extrémité de la truffe au stop, qui est nettement prononcé, doit autant que possible correspondre à celle du stop à la protubérance occipitale, qui, elle, est peu marquée. Les lignes supérieures du crâne et du chanfrein doivent être parallèles. De face, la tête doit paraître étroite, le chanfrein étant aussi large que possible et les muscles des joues n'étant que légèrement indiqués, jamais en relief marqué.

Région faciale
Museau : Haut et aussi rectangulaire que possible. Commissures labiales bien visibles. Pigmentation foncée des lèvres. Chez les Dogues arlequins, les lèvres incomplètement pigmentées ou de couleur chair sont admises.
Truffe : Bien développée, plus large que ronde, avec des narines bien ouvertes. Elle doit être noire, à l'exception des Dogues arlequins, chez qui la truffe noire est recherchée, mais la truffe partiellement ladrée ou de couleur chair est admise.
Mâchoires et dents : Mâchoires bien développées, larges. Denture robuste, saine et complète avec articulé en ciseaux (42 dents selon la formule dentaire).
Yeux : De grandeur moyenne, ronds, aussi foncés que possible, à l'expression vive et intelligente. Chez les Dogues bleus, les yeux un peu plus clairs sont admis. Chez les Dogues arlequins, les yeux clairs ou de couleur différente sont admis. Les paupières épousent très bien la forme du globe oculaire.
Oreilles : Attachée haut, tombante de nature, de grandeur moyenne, le bord antérieur de l'oreille accolé à la joue.

Cou
Long, sec, bien musclé. De son attache bien développée, il s'affine légèrement jusqu'à la tête ; il offre un profil bien galbé dans la région de la nuque. Porté relevé, légèrement penché de biais vers l'avant.

Corps
Généralité : Ventre bien relevé vers l'arrière, formant une jolie courbe en prolongement de la ligne inférieure de la poitrine.
Garrot : C'est le point le plus élevé du tronc puissant. Il est formé par la crête supérieure des omoplates qui dépasse les apophyses épineuses des vertèbres.
Dos : Dos court et bien tendu, presque rectiligne, très légèrement oblique vers l'arrière.
Rein : Rein légèrement voussé, large, fortement musclé.
Croupe : Large, bien musclée, du sacrum à la naissance de la queue légèrement inclinée et se fondant sans heurt dans l'attache de la queue.
Poitrine : Elle descend jusqu'au niveau des coudes. Côtes bien cintrées allant loin vers l'arrière. Cage thoracique de bonne largeur avec poitrail prononcé.
Queue : Elle atteint le jarret. Attachée haut et large, elle s'amenuise progressivement jusqu'à son extrémité ; au repos, elle pend en position détendue naturelle ; en action ou quand le chien est excité, elle se recourbe légèrement en forme de sabre, mais sans dépasser sensiblement le niveau du dos. La queue en brosse n'est pas recherchée.


Membres antérieurs
Epaules : Fortement musclée. Omoplate longue et oblique, formant avec le bras un angle de 100 à 110°.
Coudes : Tourné ni en dedans ni en dehors.
Avant-bras : Robuste, musclé, de face comme de profil, parfaitement d'aplomb.
Bras : Robuste et musclé, bien appliqué au thorax ; il devrait être un peu plus long que l'omoplate.
Carpe : Robuste, ferme, d'une structure qui ne se distingue pas essentiellement de celle de l'avant-bras.
Métacarpe : Robuste, vu de face d'aplomb, vu de profil seulement légèrement oblique vers l'avant.


Membres postérieurs
Généralités : Toute l'ossature est couverte de muscles puissants qui font paraître la croupe, les hanches et les cuisses larges et arrondies. Vus de derrière, les postérieurs, robustes et dotés de bonnes angulations, sont parallèles aux membres antérieurs.
Cuisses : Longue, large, très musclée.
Jambes : Longue, à peu près de même longueur que la cuisse, bien musclée.
Grassets : Solide, situé presque à la verticale de la hanche.
Métatarse : Court, robuste, à peu près perpendiculaire au sol.
Jarret : Solide, ferme, dirigé ni en dedans ni en dehors.

Pieds
Ronds, les doigts fortement cambrés et bien serrés (pieds de chat) ; ongles courts, résistants, aussi foncés que possible.

Allures
Harmonieuses, souples, couvrant bien le terrain, légèrement élastiques ; vu de devant et de derrière, les membres se meuvent parallèlement au plan médian du corps.

Robe
Couleur : Le Dogue allemand est élevé en trois variétés de couleur indépendantes : fauve et bringé, noir et arlequin, bleu.
Dogue fauve : Robe allant du jaune or clair au jaune or intense ; le masque noir est recherché ; de petites marques blanches au poitrail et sur les pieds sont indésirables.
Dogue bringé : Couleur de fond allant du jaune or clair au jaune or intense avec des rayures noires aussi régulières que possible et nettement dessinées qui suivent la direction des côtes ; le masque noir est recherché ; de petites marques blanches au poitrail et sur les pieds sont indésirables.
Dogue arlequin (blanc bigarré de noir, appelé jadis Dogue tigré) : Couleur de fond blanc pur, autant que possible sans la moindre moucheture, avec des taches d'un noir de laque au contour déchiqueté de dimensions variées bien réparties sur toute la surface du corps. Des taches partiellement grises ou brunâtres sont indésirables.
Dogue noir : Noir de laque, des marques blanches sont admises. Font partie de cette variété de couleur les Dogues à manteau, chez lesquels le noir couvre le tronc à la façon d'un manteau tandis que le museau, l'encolure, la poitrine, le ventre, les membres et l'extrémité de la queue peuvent être blancs.
Dogue bleu : Robe bleu acier pur ; des marques blanches au poitrail et aux pieds sont admises.
Poil : Très court et dense, lisse et couché bien à plat, luisant.
Peau : Bien appliquée et tendue ; chez les sujets unicolores bien pigmentée. Chez les Dogues arlequins, la répartition du pigment correspond essentiellement à celle des taches.

Taille et poids
Hauteur au garrot : Chez les mâles, au minimum de 80 cm, chez les femelles au minimum de 72 cm.

Défauts
Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stop-bsl.blogspot.com/
 
Le Dogue Allemand ou allano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Groupe Suisse des Amis du Molosse :: - :: les diverses races-
Sauter vers: