Groupe Suisse des Amis du Molosse

contre la discrimination et la phobie canine
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  vidéovidéo  

Partagez | 
 

 ce que nous voulons comme mesures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maestro
<~ il capo ~>

avatar

Masculin Nombre de messages : 4147
Age : 44
Localisation : svizzera
Date d'inscription : 02/10/2004

MessageSujet: ce que nous voulons comme mesures   Dim 22 Oct - 14:34

Problématique canine - Mesures préconisées

Contrôle de l'élevage

1. Obligation d'annoncer une portée dans les 10 jours suivant la naissance, quelle que soit
la race ou le croisement.
2. Suite à l'annonce de portée, contrôle des portées par l'Office Vétérinaire Cantonal.
3. Sanctions sévères si l'annonce n'est pas faite
4. Est considéré comme éleveur, quiconque possédant une chienne qui a mis bas

Pourquoi contrôler l'élevage ?

1. - 2. En Suisse, seuls environ 25% des chiens possèdent un pedigree. Ces chiens sont soumis à des règlements d'élevage émanant de la Société Cynologique Suisse donnant des contraintes strictes pour quiconque désire élever des chiens de race avec pedigree.
75% des chiens en Suisse sont donc issu d'élevages sans contrôle. Le fait de contrôler ces élevages pourraient certainement permettre de diminuer le nombre de portées de ce genre. A chaque fois qu'une portée de ce genre est déclarée, un contrôle de l'Office Vétérinaire Cantonal concerné sera réalisé afin d'apprécier les conditions dans lesquelles les chiens grandiront.
Cette phase étant particulièrement importante pour le bon équilibre des chiens, par conséquent pour leur vie harmonieuse dans la société, il est primordial que des chiens et leurs futurs maÎtres partent sur de bonnes bases.

3. 1/ s'agit également de sanctionner les éleveurs, au sens large du terme, qui ne feront pas de déclarations de naissances. Sanctionner, en sa basant sur la valeur de l'exemple, aura très certainement pour conséquence de responsabiliser les naisseurs.

Effectuer un tel contrôle des naissances va certainement diminuer le nombre de naissances de chiens sur le territoire helvétique, mais les chiens qui naÎtrons seront équilibrés.

Divagation des chiens

1. Les chiens doivent être tenus en laisse dans les zones urbaines et les zones d'habitation,
afin d'éviter toute divagation dans les zones précitées.

Chaque propriétaire est sensé maÎtriser son ou ses chiens. 1/ est inadmissible que des chiens puissent divaguer librement dans zones d'habitation, l'astreinte à la laisse en zones urbaines répond donc à cela. Un chien sans laisse dans un environnement très stimulant que peut être une zone d'habitation peut échapper à la vigilance de son maÎtre, la laisse est donc un moyen efficace de contrôle sur son animal.
Les propriétaires qui ne se soumettront pas à cette obligation devront être sanctionnés, là aussi, sur la base de la valeur de l'exemple.

Cours de socialisation
1. Tout nouveau propriétaire de chiot sera astreint à suivre des cours de socialisation auprès
d'une structure reconnue par les Offices Vétérinaires Cantonaux.
2. Toutes personnes adoptant un chien auprès d'une Société Protectrice des Animaux suivra
des cours d'éducation, soit auprès de cette société si elle possède une structure
d'éducation, soit auprès d'une structure qu'elle pourra recommander.

1. toute personne de moins de 18 ans révolus

2. Les phases de socialisation d'un chien sont particulièrement importantes pour le bon développement mental du chien, Dès son plus jeune âge, le chien doit pouvoir faire face
Aux nombreux stimulis qu'il sera amener à rencontrer le long de sa vie. Cette socialisation doit se faire aux humains et aux chiens dans le cadre de structures reconnues par les Offices Vétérinaires Cantonaux.

Restrictions liées au propriétaire d'un chien

Ne pourront acquérir de chien:
1 . tout mineurs de moins de 18 ans (16 ans avec dérogation)
2. toute personne dont le casier judiciaire n’est pas vierge de faits de proxénétisme,
trafic de drogue, maltraitance ou grande criminalité.
3. toute personne ne possédant pas le discernement.
4. Toute personne sous tutelle, sous réserve de l'autorité tutélaire.

1. Un âge minimal, celui de la majorité peut être, comme ça l'est pour le permis de conduire, l'âge minimal pour pouvoir détenir un chien. Ce critère est certes arbitraire, mais permet tout de même de donner une base de réflexion.

2. Casier judiciaire: que certaines personnes, bien évidemment sous réserve d'un délai de prescription, soient interdites de chiens peut permettre d'empêcher la possession de chien à des personnes impliquées dans certains milieux criminels.

3.- 4. Discernement et tutelle: nous pensons qu'une personne ne pouvant s'assumer d'une manière autonome ne devrait pas avoir la responsabilité de détenir un chien. Cela est valable pour les personnes sous tutelle, sous réserve de J'autorité tutélaire.




Obligation d'annonce de morsures par les médecins et les vétérinaires

Suite à chaque annonce, une enquête sera menée afin de déterminer les circonstances de la mesures et sera la base pour prendre les mesures appropriées. Ses mesures pourront s'étendre de cours d'éducation obligatoires, port de muselière, voir, dans les cas extrêmes, euthanasie d'un chien si celui est pathologiquement agressif. Relevons que chaque mesures devra être prise au cas par cas, dans une approche circonstanciée

Prévention des morsures

1. Auprès des propriétaires de chiens 2. Auprès des victimes potentielles

Une diminution des morsures passe par une prévention tant auprès des propriétaires qu'auprès des victimes.

1. Auprès des propriétaires: comme c'est déjà le cas dans le canton de Neuchâtel, les propriétaires de chiens reçoivent une brochure leur indiquant leurs droits, obligations et responsabilité en qualité de propriétaires de chien(s).

2. Auprès des victimes potentielles: au même titre que les enfants sont sensibilisés à la circulation routière, voir pour les plus âgés aux risques encourus de la sexualité, un programme de prévention des morsures, comme il est déjà pratiqué dans certains cantons, Neuchâtel par exemple, est un moyen qui a montré son efficacité pour diminuer le nombre de morsures.

Importation de chiens

1. Toute importation doit se faire après une demande faite auprès de l'Office Vétérinaire
Cantonal du lieu d'habitation du futur acquéreur. 2. Le chien devra provenir d'un élevage produisant des chiens inscrits à un Livre des Origines 3. L'adoption d'un chien à l'étranger ne pourra se faire qu'auprès d'une société de protection
des animaux.

Si un contrôle de l'élevage en Suisse est exigé, il est également important de pouvoir contrôler l'importation de chiens vers notre pays.

1. demande préalable: cette demande est déjà demandée dans le canton de Genève, par exemple, pour l'importation de certaines races de chiens. A la demande, les autorités compétentes pourront alors s'assurer que le futur acquéreur répondra aux exigences
demandée pour qu'une personne puisse détenir un chien (âge, casier judiciaire, discernement, etc...)

2. les éleveurs étrangers produisant des chiens inscrits à un livre des Origines sont également astreints à des réglementations d'élevage et à des contrôles d'élevage. 1/ n'est donc pas illégitime d'exiger que les chiens proviennent de tels élevages.

3. Concernant les adoptions, qu'elles soient réalisées auprès d'un organisme de protection des animaux permet un certain contrôle de leur provenance.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stop-bsl.blogspot.com/
 
ce que nous voulons comme mesures
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les citations de Khalil Gibran
» nous voulons un petit dernier
» Les Chinois ne voient pas comme nous
» nous n'irons plus au bois vidéo
» La saleté que l'on veut nous faire "bouffer"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Groupe Suisse des Amis du Molosse :: - :: <-C'EST QUOI UN MOLOSSE->-
Sauter vers: